bilan de l'Inde du Nord

Publié le par nath

Ce qu’on a aimé…

        On a adoré les premières rencontres faites avec la population locale : la famille du train entre Mumbay et Abu Road, Neila et ses cousines dans le bus pour Udaipur… Des gens plein de générosité qui nous ont aidés quand on en avait besoin, qui nous ont offert à manger comme à un membre de leur famille… On n’est pas prêt de les oublier…

       On a aimé le coût de la vie en Inde, pour vous donner une idée : on mangeait en moyenne pour 4€ pour 2, on dormait pour 5/6€ et on se déplaçait pour trois fois rien…

       On a adoré voir le Taj Mahal avec le soleil, merci au gentil garde à l’entrée qui a gracieusement accepté de nous faire re-rentrer… j’avais envie de lui sauter au cou !

       On a aimé découvrir une culture TRES différente de la notre, le choc culturel a donc bien été présent, surtout en arrivant à Bombay.

       On a aimé rencontrer des gens du monde entier : russes, australiens (recroisés au népal), français, québécois, italiens… et s’essayer à progresser en anglais… il y a encore du chemin à faire mais c’est mieux que quand on est parti !

       Notre ville préférée : Udaipur et ses dîners romantiques sur le toit de l’hôtel… moments magiques !

      On a aimé entrer dans les temples hindouistes pour observer la ferveur religieuse des indiens, écouter leurs chants, essayer de reconnaitre les différentes représentations des dieux, etc.

      Tellement pratique de se déplacer en Inde grâce aux nombreux rickshaws (pas très écologiques tout de même) et mieux vaut oublier les règles de conduite traditionnelles.

 

 

Ce qu’on a moins aimé…

       On a détesté les chiens errants, squelettiques et affamés, se reproduisant sans cesse. Omniprésents dans la rue, dans les gares et hurlant à la mort toute la nuit sous les fenêtres de notre guesthouse à Jaisalmer. Insupportable !

        On a trouvé difficile de voir  LA pauvreté (entre le fait d’en entendre parler, de voir des images à la tv et le fait de la voir devant soi, il y a une grande différence) : des familles entières s’entassant sur un bout de trottoir, des gens (souvent des enfants, parfois à peine en âge de marcher) qui n’ont pour seul moyen de survie de trouver quelques roupies en faisant la manche, des gens qui vivent dans des bidonvilles. Des regards, parfois plein de détresse, que nous ne sommes pas prêts d’oublier.

      On a trouvé qu’il y avait beaucoup trop de monde partout, des villes surpeuplées : il ne faut pas oublier qu’environ un homme sur six sur la planète est indien… 

       On ne supportait plus les crachats, parfois impressionnants par leur longueur… Ce sont surtout les hommes qui crachent à cause du bétel qu’ils chiquent ce qui rend le crachat rouge. Mais les femmes et les enfants aussi. C’est très particulier.

       On n’a pas aimé les bruits incessants des klaxons dans les villes : tout le monde klaxon, juste pour dire qu’il est là. Et une circulation routière plus qu’anarchique… avec des routes et des bus souvent en piteux état.      

       On a été choqué par l’état du Gange : il faut le voir pour le croire !

       On n’a pas trop aimé La boisson locale qu’on vous sert tout le temps : le masala tea avec du lait…

      Pas facile de s’habituer à ce qu’il n’y est pas de PQ aux toilettes, certaines personnes se sont pliées aux coutumes locales… Personnellement, nous ne sommes pas arrivés à franchir le cap donc rouleau sur soi en permanence !

      J’ai eu du mal à supporter le regard très particulier que les hommes portent sur les femmes occidentales : un regard très gênant, persistant, dérangeant… difficile à décrire mais que je ne suis pas la seule à avoir ressenti.

       On n’a pas aimé la saleté : tout le monde jette les déchets partout et tout le temps, c’est comme un jeu pour les enfants de jeter les bouteilles vides par la fenêtre du train, ça les fait rire. Des habitudes bien ancrées qui ne sont pas prêtes de changer.

Ce qui nous a étonné…

   s Les crémations publiques sont très étonnantes

     L’importance de la religion dans leur vie, l’influence qu’elle a sur le quotidien

     Les mariages arrangés : très peu de gens se marient par amour, les parents arrangent le mariage et les mariés ne se connaissent souvent même pas avant le jour du mariage

-    Le nombre de gens qui dorment dans la rue

       Leur capacité à faire rentrer beaucoup de gens dans peu d’espace… ça aussi il faut le voir pour le croire : 12 personnes dans un rickshaws, 23 dans un van (vécu), et tous les bus bondés (et le terme est faible) où je n’ai même pas pu compter le nombre de gens tellement qu’il y avait du monde

       On a été étonné de ne pas avoir été plus malades vu l’état des cuisines et des casseroles : parfois plusieurs centimètres de crasse, l’huile de friture rarement changée, les casseroles non lavées, et tout ce qu’on n’a pas vu et qu’il ne valait surement pas mieux voir. 

     L’omniprésence des vaches et de leurs : dans les gares (même sur les rails), au milieu des carrefours, au bord de la route, dans les ruelles, sur les ghâts…

      Les gens qui voulaient nous prendre en photo sans arrêt, il y a de quoi se prendre pour une star en Inde ! lol

Le contraste entre la misère et l’émergence d’une classe moyenne, où tout le monde a un téléphone portable dernier cri, où les enfants sont de vrais petits rois à qui l’on cède tous les caprices ; contraste saisissant sur la plage de Juhu beach à Bombay.

      Les chaussettes à tongs

      La quantité impressionnante des cerfs volants

Ce qui va nous manqué

le banana lassi, l’artisanat indien…

Ce qu’on en a pensé…

Paysage : très peu de verdure, un paysage souvent aride. Le sud de l’Inde est apparemment plus riche à ce niveau là.

Nourriture : un banana lassi inoubliable ! Personnellement, j’ai trouvé la cuisine indienne BEAUCOUP trop épicée alors que Gui a adoré, question de goûts… on a alterné les petits boui boui dans la rue où l’on mangeait souvent des samoussas, des beignets de pomme de terre… et les petits restos où l’on a adoré le chicken tikka et le chicken byriani, thali…

Monuments : beaucoup de choses magnifiques à visiter : des forts très différents, le Taj Mahal…

Gens : nous sommes dans l’ensemble plutôt bien tombés… des gens généreux, qui nous ont toujours bien renseignés, sans agressivité lorsque nous ne leur donnions pas d’argent… ça n’a pas été le cas pour tout le monde.

A quoi on joue ici ?

Un seul sport national, que l’on voit partout et tout le temps (à la tv comme dans la rue) : le cricket. Gui a essayé de se faire expliquer les règles mais ça n’a pas l’air très simple ! un genre de baseball pour vous donner une idée…

Ce que ça nous a coûté…

Un peu moins que prévu au départ… Nous avions prévu 30€ par jour pour 2 (hôtel, nourriture, transport, activités, souvenirs) et nous avons approximativement dépensé 25€ par jour pour deux.

Et si c’était à refaire ?

Si c’était à refaire, on n’irait pas à Jaipur (ville que l’on n’a pas du tout aimé). Si on devait repartir en Inde, pour une deuxième fois, on ne referait pas le Nord mais on irait certainement découvrir le sud. L’Inde du Nord est à faire mais peut-être pas à refaire.

Le temps dans les transports

Train : 26 heures

Bus : 52 heures

Taxi : 4 heures

Plusieurs heures en rickshaw

Quelques minutes en cyclo pousse

Pour ceux qui aiment lire… à propos de l’Inde…

« Fous de l’Inde » : Lus juste avant de partir, un médecin de l’ambassade de France en Inde relate de nombreux cas de personnes qui perdent la raison en Inde à cause d’un choc culturel trop important.

« Intouchable » : très intéressant pour mieux comprendre le système des castes en Inde

« La cité de la joie » : écrit il y a 25 ans, pour raconter la misère dans les bidonvilles de Calcutta, je suis en train de le lire et je trouve qu’il est encore vraiment d’actualité, permet de mieux comprendre plein de choses sur l’Inde.

bombay 30 dec

Publié dans inde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

corinne 22/02/2010 18:07


pour moi le bilan sur l'inde c'est d'abord une meilleure connaissance de sa geographie ensuite je suis partager entre la generosite des gens que vs avez rencontré et les differentes coutumes qui me
paraissent incomprehensibles pour ns français!j'aimerai bien visiter certains monuments mais il faudrait moins de monde et de pollution. merci encore pour ttes les infos bisous


mat 21/02/2010 14:16


j'ai été d accord pour "" ce ke vs aver pas aimez" ce qui vs a etoner aussi mm si ia des terme qu'on ne connai pa la sort a koi ils jouent c'est vachement compliker je confirme ce que s avs a
couter sai rien fai sa pa grand chose mm casi rien si on compare a ns ( je m'y suis pa amuser) les heures de transport c'est relativement impressionnant ces mm pas comparable a ns
et pour se qu'on aime lire je ne vais pa m exprimer la dessus mdr aller kiss a tt les deux


mat 21/02/2010 13:59


cc dc pour le premiere partie c'est vrai que ns aussi mmm de france on a aprecié les gens qui vs ont aider et les rencontre aussi sa fait plaiz
la vie pas chere on aimerai bien que sa soient pareil pour nous
et pour les ville en inde moi jai pa tro kiffer parcontre jai tro aimer le hhhhmmmm ds la video mdr sa ma bien faitrire ( enfin nath fait gaffe va pa te prendre a bus mdr )