fin du périple en NZ

Publié le par nath et gui

0NZ (18)Après avoir abandonné mes parents à Wanaka, nous continuons notre route avec notre petit van sur la côte ouest en longeant toujours plus de lacs et de montagnes aux sommets enneigés.

Ayant une envie pressante, je demande à Gui de s’arrêter à la prochaine aire de repos, après Haast. Et là, complètement par hasard, nous découvrons une plage envahie de bois morts à partir de laquelle nous pouvons voir une dizaine de dauphins bondir dans la mer Tasman. Malheureusement, notre appareil ne nous permet pas de les prendre en photos car ils sont trop loin (10 à 30m du bord de la plage), c’est dans ces moment là qu’on regrette de ne pas avoir craqué pour un réflex numérique ! Ce sont les fameux hector dolphins que l’on était cen0NZ (10)sé voir lors de notre excursion à Akaroa et que l’on n’avait pas vu. Nous sommes donc restés tout l’après-midi à les observer, un vrai bonheur… En nous baladant dans les alentours, on a v0NZ (11)ite repérer les trous de manchots, du coup nous avons décidé de les guetter jusqu’à la tombée de la nuit. Malheureusement, un groupe de jeunes (ahh ces jeunes !!) est venu faire un feu sur la plage. Et on nous avait bien expliqué, que les manchots (cette fois, probablement les blue ping0NZ (23)ouins) ne rentrent pas chez eux s’ils voient la moindre personne près de leur terrier, ils sont capables d’attendre patiemment des heures dans l’eau en attendant que la voie soit libre. Petit truc très désagréable dans ce lieu qu’il faut tout de même préciser : les mouches des sables. Ce sont des sortes de petits moucherons qui vous piquent, et les boutons grattent pendant des semaines, on en a encore des traces.

0NZ (16)

 

 

 

 

 

Pendant la nuit, re-belote : il PLEUT ! Du coup, c’est avec une météo0NZ (13) de merde (et oui on peut le dire !) que nous arrivons à Fox Glacier. L’une des particularités de cette région de Nouvelle Zélande, qu’on ne revoit qu’en Argentine, est qu’on y trouve des glaciers (dont celui-ci) très bas en altitude et seulement à quelques kilomètres de la mer. Nou0NZ (15)s ferons tout de même la balade qui mène jusqu’au pied du glacier, nous rentrerons tremper comme des chaussettes. Nous apercevrons de nombreux groupes guidés en tain de descendre à l’intérieur du glacier, mais avec une météo pareille : rien de bien tentant ! Et comme rien ne nous était arrivé depuis longtemps… Notre van camouflage a décidé d’occuper notre après-midi en tombant en panne au moment même où « il pleuvait comme vache qui pisse »! Après avoir poussé le van, en vain, sous la pluie (c’était d’ailleurs assez comique), nous avons appelé l’assistance qui nous conseilla vivement de tenter de recharger la batterie avant de nous envoyer un mécano. Seulement dans une ville de 300 habitants et avec une pluie battante, il n’y avait pas grand monde pour nous aider là où on était ! Heureusement, la station service nous a prêté des câbles et un gentil kiwi, guide du glacier, nous a rechargé ça vite fait bien fait ! SouLaGéS, je nous voyais déjà coincé dans ce trou perdu, obligés d’échanger notre van camouflé contre un plus beau !!! ça aurait été trop bête quand même, moche pour moche, on le voulait jusqu’au bout ! Après ce petit épisode, nous faisons un petit bout de route, histoire de se trouver un petit camping pour faire sécher tout notre linge trempé et prendre un bain dans un petit jacuzzi !

0NZ (12)Le lendemain, 2ème glacier : FRANZ JOSEPH GLACIER mais cette fois sans la pluie, et toujours sans le soleil ! C’est aussi grâce à cette météo et la topographie du terrain qu0NZ (17)e le glacier a pu se développer et se maintenir dans la région. Après une nuit dans un campground, entourés de wékas (photo à droite) peu farouches, nous continuons notre remontée jusqu’à Punakaiki pour aller découvrir les pancakes rocks (photo ci dessous). Des rochers stratifiés horizontalement comme un empilement de pancakes, et cette fois, il fait boooooooo !

0NZ (21)

 

 

 

 

 0NZ (20)

 

 

 

0NZ (19) 

 

 

 

 

 

 

0NZ (22)Toujours plus au nord, nous prenons 2 auto-0NZ (14)stoppeurs canadiens pour les emmener avec nous à un autre bout du monde, 120km pour arriver à un campground en bord de plage, point de départ d’un trek de 3/4 jours dont nous parcourrons0NZ (8) les premiers kilomètres.

  Revenus de notre terre perdue, nous terminons la boucle en prenant la transversale rejoignant Christchurch. Dernière escale avant de rendre le van, nous retournons 2 jours sur kaikoura (lieu des baleines) car la météo est bonne. Et ça change tout ! nous découvrons les montagnes enneigées en bord d’océan pacifique, les otaries se faisant bronzer sur la plage, les vaches au sommet des vallons, etc.

0NZ (7)Gui en profite pour s’offrir une demi-journée de pêche en mer, et oui, monsieur ne se refuse rie0NZ (1)n ! Il va vous expliquer tout ça : après avoir récupéré quelques langoustes et un poulpe dans les casiers, nous attaquons la pêche. Une canne avec un moulinet de pêche en mer, du gros fil, un ba0NZ (2)s de ligne énorme avec 3 hameçons, un gros plomb, du poulpe en appât, et c’est parti ! Il faut laisser descendre le fil jusqu’au fond : 130m plus bas et attendre que ça morde. Malgré la profondeur, on sent très bien les touches. Au bout de 10 secondes, je sens mon premier poisson et commence à mouliner comme un dingue pour le remonter au plus vite : ce sera un poisson sans nom… J’attraperai ensuite beaucoup de perches de mer, 2 bluecod et un petit requin bulldog (que nous relâcherons car pas très 0NZ (5)bon). Après plusieurs remontées avec un seul poisson, je comprends que la technique est de bien ferrer le poisson puis de laisser redescendre la ligne pour en remonter plusieurs à la fois, je réussirai un triplé !!! Pendant ce temps, le capitaine du bateau nous a préparé les langoustes et découpé 0NZ (6)les filets. Enfin du bon poisson à manger ! Une belle journée !

 0NZ (4)

Retour ensuite sur Christchurch pour découvrir la ville et rendre le van…

V0NZ (25)oilà, c’est fini, la nouvelle-Zélande…

En route pour de nouvelles aventures en Amérique du Sud, dernière grosse étape du voyage, et nouveau défi : apprendre l’espagnol ! Ola ! Que taL ? mue bien ! u0NZ (24)n dos tres… voilà tout ce que nous savons pour le moment… y a du boulot !!!

 

Publié dans nouvelle-zélande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mat 27/06/2010 12:33


et en comme on dirait a st té ces pa des poissons de pd bordellll mdr bien jouerr guiii bsxxx


mireille 23/06/2010 20:57


Vos reportages sont toujours aussi captivants, pour ce qui est de l'espagnol, pas de soucis puisque Marlène vous rejoint, elle devrait pouvoir vous aider à progresser.


Marie andree 23/06/2010 15:06


Je vois que vous avez pu finir la Nouvelle zelande sous le soleil. C'est vraiment un pays magnifique . Aller vite au boulot on attends la suite avec les statues ....