J'irai dormir chez les Hmongs...

Publié le par nath

1sapa (30)En arrivant à Sapa, il ne faut que quelques minutes avant de tomber sous le charme des Hmongs noirs… en tenue traditionnelle : habits de toile indigo (qui déteignent très facilement, elles ont toutes les mains bleu/vert), des sortes de guêtres, des chapeaux cylindriques et de nombreux bracelets en argent, colliers et boucles d’oreilles. Elles ont souvent une ou plusieurs dents en or, et des marques sur le front : un ou plusieurs ronds (mais on n’a pas compris ce que ça signifiait). Dans un premier temps, nous nous baladons dans le marché, mais les Hmongs ne tardent pas à venir à l’assaut pour nous vendre leurs produits artisanaux. Elles me font promettre de revenir en me serrant le petit doigt, c’est comm1sapa (3)e ça qu’on donne sa parole à une Hmong. Elles ne savent ni lire ni écrire car elles ne sont pas allées à l’école mais elles connaissent presque toutes quelques mots d’anglais et même de français. Nous leur expliquons que nous aimerions partir dans les villages alentours mais elles nous annoncent des prix assez élevés pour nous accompagner. Au centre d’information touristique, on nous explique que nous ne pourrons pas dormir dans les villages si nous ne partons pas avec un guide. Mais il est hors de question de prendre un guide au prix proposé et nous avons vraiment envie de sortir des sentiers battus.

Quelques heures plus tard, en partant pour le village de Cat Cat, nous rencontrons Bao qui nous propose de nous accompagner. Mi, une amie à elle, nous rejoindra sur le chemin. Elles nous font découvrir, d’où vient l’indigo qu’elles utilisent pour teindre leurs vêtements. C’est une 1sapa (15)plante (photo de gauche) qu’il faut broyer et mélanger à de l’eau. Nous passons par un petit village où nous découvrons leur artisanat (beaucoup de choses brodées), une cascade mais le temps est couvert, comme souvent à Sapa… Bao, toujours souriante (à droite sur la photo), nous propose de nous emmener le lendemain jusqu’à1sapa (5) son village et de dormir dans sa maison, en échange, nous lui promettons de lui acheter un peu d’artisanat.

Le lendemain matin, Bao est postée devant l’hôtel, bien avant l’heure prévue, elle nous attend de pied ferme. Et c’est parti pour une ballade à travers les rizières, les forêts de bambous… un paysage magnifique même si les 1sapa (13)plants de riz ne sont pas encore là. Tellement beau, qu’à force d’avoir le nez en l’air, je tombe à moitié dans une parcelle de la rizière, je continuerai donc la rando pleine de boue. Nous croisons de nombreuses hmongs noires, certaines font même un petit bout de chemin avec nous. Beaucoup de femmes portent un bébé dans le dos. Elles sont tellement fascinantes avec leurs vêtements indigo, toujours le sourire aux lèvres, une coiffure bien particulière, le panier en osier dans le dos avec le parapluie. Un mélange de traditions et de modernité puisqu’elles ont souvent un téléphone portable.

1sapa (1)

1sapa (11)

Nous passons près d’une école, la génération de Mi et Bao n’est pas allée à l’école mais leurs enfants y vont : ils apprennent donc à lire et à écrire. Le1sapa (10)s écoles ont l’air assez récentes et plutôt bien équipées.

Nous croisons également des Dao : un autre peuple minoritaire, très présent autour de Sapa. Leur tenue est très différente de celle portée par les Hmongs noires.

 

 

Vers 13h, nous arrivons à Ta van pour une pause lunch chez Mi. Ses 4 enfants attendaient non loin de là, un peu livrés à eux-mêmes. Pour le repas, nous avons droit à du riz, des pâtes et des vegetable (sorte d’épinards). La maison, toute en bois, est assez grande, le sol est en terre battue, pas d’électricité, un mobilier très sommaire, le feu est à l’intérieur de la maison 1sapa (19)ce qui enfume les lieux en permanence. Les enfants sont plutôt crasseux, leur nez coule sans arrêt, leurs vêtements1sapa (18) sont sales et parfois troués mais ils ont l’air d’être heureux. Les plus grandes portent les plus petits dans leur dos.

Puis nous rejoignons la maison de Bao à Su Pan, où nous devons passer la nuit. Assez similaire à celle de Mi avec l’électricité en plus. Quand nous arrivons, ses 4 enfants et son mari nous accueillent mais nous remarquons tout de suite qu’il n’a pas l’air d’être bien agen. Bao, nous montre notre lit (en 1sapa (26)bambou et avec de la paille en guise de matelas, voir photo à gauche) : le grand luxe, probablement le sien qu’elle nous laisse pour la nuit. Par contre, pas de toilettes, salle de bain, douche et compagnie… juste un petit filet d’eau, dehors, qui sort d’un tuyau. Les enfants n’ont pas de jouet, seul un petit bout de 1sapa (27)plastique bleu au milieu de la pièce principale avec lequel ils s’amusent de temps en temps. Nous décidons d’aller nous reposer un moment au soleil pour laisser un peu d’intimité à Bao et à sa famille. Quand nous revenons, les enfants sont en train de manger près du feu (visiblement ils ne mangent jamais en même temps que les adultes, chacun dans leur coin). Le mari de Bao est all1sapa (28)é acheter des bières et ramènent du vin de riz. Les sœurs du mari nous rejoignent pour partager le repas. Il commence d’abord par nous verser le vin dans les bols… au repas : riz, pâtes et sorte d’épinards… comme à midi. Le mari descend le bol de vin d’une traite et pense plus à se resservir qu’à manger. Il est déjà dans un état d’ébriété assez avancé, heureusement, l’alcool le rend plutôt affectueux : il n’arrête pas de passer sa main dans les cheveux de Gui et il lui tient de longues conversations en hmong. Bao semble un peu désemparée, c’est elle qui gère tout à la maison. Cette soirée a été plutôt comique, mais en même temps un peu triste car un père alcoolique dans une famille cause toujours des dégâts : le fils aîné de la famille qui n’a seulement 10 ans, semble avoir pris le rôle de père et gère beaucoup de tâches du quotidien. Vers 21h, nous allons nous coucher, les hmongs se couchent très1sapa (4) tôt et se lèvent très tôt.

1sapa (12)

1sapa (17)

 

 

 

1sapa (16)

 

 

 

 

 

 

 

Vers 5h, Bao est déjà debout… Vers 7h, nous prenons le petit déjeuner, au menu : riz, pâtes et sorte d’épinard… comme hier… Ici, les gens ne crèvent pas de faim car ils cultivent la terre mais par contre les repas sont loin d’être variés, très peu de protéines. Le père a l’air d’avoir décuvé mais il nous sert quand même du faux redbull au petit dej… particulier… Nous reprenons la route avec Mi et Bao pour aller dans un autre village mais le temps n’est pas avec nous, nous ne voyons pas à plus de 2m tellement qu’il y a du brouillard. Bao tient à nous emmener dans l’église de son village, car les hmongs noirs sont en grande partie catholiques. Pas de lumière dans l’église pleine à craquer, la messe se fait à la lampe torche, des jeunes hmongs viennent chanter, des gens se lèvent pour nous accueillir en nous serrant la main, beaucoup d’enfants… Nous marchons ensuite pendant 2h dans un brouillard à couper au couteau… sans rien voir du paysage. Déçus, nous décidons de rebrousser chemin et de rentrer sur Sapa. Nous retournons chez Mi pour leur acheter, comme promis, quelques vêtements et produits brodés. Puis nous prenons 2 motos pour rentrer sur Sapa.1sapa (32)

 

 

Nous voilà avec Bao et Mi... dans le brouillard.

Au marché de Sapa, nous verrons notre première tête de chien sur une étale de marché. On mange beaucoup de chiens dans le nord du Vietnam. Heureusement pour nous, Bao nous a dit que les hmongs noir n’en consommaient pas…

1sapa (9)

1sapa (29)1sapa (23)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1sapa (2)

 

 

 

 

 

1sapa (6)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1sapa (25)1sapa (20)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1sapa (31)

 

 

 

 

1sapa (22)

 

A gauche, le village où nous avons dormi. pour résumer: une super expérience qu'on aurait voulu plus longue... mais la météo n'était pas au rendez vous. Premier jour de pluie après 3 mois de voyage. Bao: une femme d'exception que je ne suis pas prête d'oublier.

Publié dans vietnam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mumu 09/04/2010 13:07


magnifiques photos!!!!!que de souvenirs a emporter avec vous ,merci de nous les faire partager gros bisous


corinne 07/04/2010 16:46


je constate encore une fois que se sont les gens qui vivent de peu qui st les plus genereux .les enfants st tres mimi mais trés loin des petits français qui vivent ds notre sociéte de consommation
dommage que l'on ne puisse partager un peu avec eux bisous bisous à vs deux merci encore pour cette découverte du monde


Audrey 07/04/2010 15:57


Passionnant! Bisous!


Coralie BRUYERE 06/04/2010 21:38


Coucou,

J'ai eu le site par Irène. J'ai parcouru presque toutes les pages, vous faites un très beau voyage. Les photos sont magnifiques. C'est une bonne idée d'avoir fait un site avec toutes vos
expériences les meilleures et les moins bonnes. Le plus importants est que tout ce soit arrangé pour vous et que votre voyage est recommencé de plus belle.

Biz


Nelly 06/04/2010 12:07


Les ronds sur les fronts des Hmongs, sont une sorte de remède. Quand ils ont mal à la tête, ils chauffent une corne d'animal (je crois que ce sont celles des zébus, mais plus très sûre de moi) puis
ils se l'appliquent sur le front. Du coup ça leur laisse une trace de brulé ! Il parait que ça leur enlève le mal de tête, moi je crois plutôt qu'après ils ont tellement mal de la brûlure qu'ils ne
sentent plus le mal de tête.
Pour le chien à moins d'être avec un homme vietnamien, jamais ils ne vous en serviront ne vous inquiétez pas. Ca ne se mange qu'en gros morceaux, juste avec une sauce dans laquelle on le trempe,
donc jamais caché dans une soupe ou autre.
Profitez bien c'est génial, ça me manque trop...