Le HUAYNA POTOSI : mon premier 6000m… Magique !!!

Publié le par gui

Après de nombreux reports à cause des blocages que nous avons subis et qui ont bouleversés notre programme, je pars enfin pour mon premier sommet de plus de 6000 m le 22 juillet. La veille, j’avais préparé mon équipement avec Miguel, le guide bolivien qui allait m’accompagner.

 00 uayana potosi (1)Jour 1 :

Rendez vous à 8h à l’hôtel pour partir vers le huayana potosi. En route nous récupérons Ben un américain de 20 ans qui sera mon compagnon de cordée. J’espère qu’il sera à la hauteur et que moi aussi car pour l’ascension finale si l’un des clients ne peut pas aller en haut, c’est toute la cordée qui redescend. Et si je devais redescendre à cause de quelqu’un d’autre, j’aurais vraiment les boules…

00 uayana potosi (12)Nous prenons un petit déjeuner dans un marché sur les hauteurs de La Paz puis direction le camp de base en voiture. Vers 11H30 nous arrivons à 4700m au refuge où nous devons passer la nuit. Après un bon repas fait de riz et de patates comme presque toujours en Bolivie, nous partons pour une après midi d’entrainement sur un vieux glacier à 4850m. Et oui nous sommes déjà plus haut que le mont blanc après seulement 45 min de marche. Là nous chaussons les crampons pour 1H30 de pratique sur le glacier : apprentissage des différents pas en fonction de la pente et un peu d’escalade sur glace. Miguel nous explique que c’est pour s’acclimater un peu plus et pour se sentir bien pendant la montée du troisième jour.

00-uayana-potosi--9-.JPG

00-uayana-potosi--10-.JPGEn tout cas une après midi très sympa avec un super  soleil et une température agréable. En plus je ne ressens pas les effets du mal des montagnes contrairement à d’autres personnes au camp de base qui n’ont pas pris assez de temps pour s’acclimater. Le soir petite soirée sympa avec Ben et un autre américain de 21 ans du nouveau Mexique sorti tout droit des séries des années 80 type Starski et Hutch, avec les moustaches et tout, quelques français (de Lyon, mais nous ne parlons pas de foot pour ne pas se 00 uayana potosi (13)fâcher…) et deux québécois. Une partie de carte d’un jeu 00-uayana-potosi--11-.JPGespagnol dont j’ai oublié le nom, une soupe et au lit…

 

 

 

 

00 uayana potosi (5) 

 

  00 uayana potosi (8)

 

 

 

 

  00 uayana potosi (7)

 

 

 

Jour 2 :

Le lendemain, après une nuit assez agréable et pas trop froide, nous partons vers 8h pour le « Rock Camp », dernier refuge avant le sommet. Nous marcherons 2h30 pour atteindre le refuge à 5130m d’altitude. Jusqu’à là le plus haut point de ma vie. Le reste de la journée est dédiée au repos et à l’acclimatation. On mange, 00 uayana potosi (17)on essaye de dormir un peu, on prend des photos, on mange, on dort…

00 uayana potosi (14)

 

 

 

 

 

 

  00 uayana potosi (15)

00 uayana potosi (16) 

 

 

 

 

 

 

 00 uayana potosi (19)

00 uayana potosi (18)

  

 

  

 

 

 

 

 

Seulement ce jour là lorsque nous arrivons, les guides sont en alerte. Apparemment depuis le milieu de la nuit, mais je dormais tellement bien que je n’ai rien entendu au camp de base. En effet un guide et son client sont bloqués sur la face ouest depuis la veille. Ils ont donc passé la nuit à 6000m et le client a les jambes congelées par le froid. Des guides de La Paz sont montés pendant la nuit pour aller les secourir, avec tout le matériel car sur place il n’y a rien de prévu pour les secours, même pas une corde de 100m, ce qui compliquera lourdement la tâche des sauveteurs. 4 autres guides partent dès que nous arrivons pour accélérer les secours et vers 17h, toute l’équipe rentre avec le guide et son client en vie. Le mec est bien capot mais apparemment pas de gelures graves. Ensuite très intéressant débriefing des guides sur ce qui vient de se passer. 00 uayana potosi (2)

 Pas de quoi nous refroidir en tout cas. Je suis motivé à bloc et bien content que Ben semble en forme également avant la journée finale.

Le soir, dodo à 19h car il faut se lever tôt, très tôt le lendemain.

00 uayana potosi (21)Jour 3 :

 Réveil à minuit et demi, équipement complet (pantalon de montagne, blouson, bottes rigides en plastique, guêtres, cagoules, gants, crampons, piolet..), petit déjeuné rapide et nous voilà prêt pour partir. La journée consiste à gravir les 958m qui nous séparent du sommet de nuit, puis redescendre les 1388 m jusqu’au camp de base. Nous partons aussi tôt pour avoir le temps de redescendre avant la nuit et pour profiter de meilleures conditions de neige, avant que le soleil ne la fasse fondre.

00 uayana potosi (22)Miguel n’aime pas suivre d’autres groupes ; 00 uayana potosi (23)nous nous retrouvons donc les premiers à partir. A 1H30, crampons aux pieds et piolet en main, nous partons à l’assaut du sommet. La veille certains étaient arrivés au Rock Camp à 16h, complètements épuisés, soit environ 15h pour faire l’aller retour. J’espère à ce moment là aller plus vite qu’eux.

 

 

La lune est presque pleine et nous n’avons même pas besoin d’allumer nos frontales. Nous nous encordons puis nous commençons la montée sur la neige gelée et les groupes suivants font leur apparition. Tous les 50 à 100m de dénivelé, nous reprenons un peu notre souffle et ça nous laisse le temps d’admirer les lumières de la ville de La Paz au loin.

00 uayana potosi (3)Vers 5800m je commence à ressentir un petit mal de tête, mais rien de bien grave. Ben lui commence à être bien fatigué, mais je sens à ce moment là que rien ne peut nous empêcher d’aller en haut. Les pentes atteignent plus de 75% au court de la montée et la dernière partie est une arrête mêlant neige et rocher. Très facile de jour et à bas00 uayana potosi (4)se altitude, mais là haut, il faut être très vigilent. Nous atteindrons les premiers le sommet à 6088m à 6h30 en compagnie d’un couple de tchèques, montés un peu plus vite que nous. Il fait encore nuit, mais les couleurs du levé de soleil qui arrive sont extraordinaires. Je ressent à ce moment là beaucoup d’émotion, je suis heureux d’être là et en plus je n’est pas  trop galéré. Je pensais souffrir beaucoup plus. Après 20 minutes au sommet, nous laissons la place au groupe suivant et nous admirons le levé du soleil sur la jungle amazonienne quelques mètres sous la crête. 00 uayana potosi (24)Nous apercevrons le Lac Titicaca derrière la crête sommitale, mais je trouve qu’on est presque arrivé 30 min trop tôt pour profiter du soleil au sommet. 00 uayana potosi (20)

 

 
 
Nous commençons la descente. Je me retrouve devant et puisque tout va bien, je 00 uayana potosi (26)descends assez rapidement. Ben qui est complètement carbo me demande parfois de m’arrêter et il s’effondre dans la neige. A chaque fois le guide lui demande « que passa amigo ? » A 8h20, nous revoilà déjà au Rock Camp.

 Le temps de récupérer un peu et de faire nos sacs et nous voilà repartis pour descendre jusqu’au camp de base. Ce sera presque la partie la plus dure pour moi car nous avons enlevé les crampons et j’ai failli me vautrer sur quelques plaques de neige. A 11H30, après 1h30 de marche, nous sommes au camp de base, les affaires dans la voiture. Le chemin du retour sera un peu long car nous ferons un détour chez Miguel pour poser le matos. 00 uayana potosi (28)

 Vers 15h, j’arrive à l’hôtel, où nath m’attend.

Une super expérience pour mon premier sommet. Je suis heureux d’avoir réussi et encore plus sans être allé au bout de moi-même. Ce n’est pas le 6000m le plus difficile du monde, mais en tout cas, je sais que je supporte assez bien l’altitude et je pourrais ainsi essayer d’aller encore plus haut.

 

dernières news: Gui est déjà reparti faire un autre sommet: un peu plus dur, un peu plus haut... A lire dans un prochain épisode!

00 uayana potosi (29)

vue sur la Paz et son nuage de pollution

Publié dans bolivie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

juliette 12/08/2010 16:12


en effet; le Huayna est l'un des 6000m les plus faciles.... Je l'ai fait avec un couple de norvégiens qui n'avaient aucune expérience de la rando ou autre... ils l'ont fait (sommet non
technique)... et de retour avant 9h. Ce n'est pas si difficile (si on a pas le mal d'altitude ...)!!
Dégonfle tes chevilles mec :=


gui 12/08/2010 19:54



bonjour,
il  me semble que nous ne nous connaissons pas. est ce que tu suis notre blog ou tu as seulement lu l article sur le huyana potosi ?
je ne me la pete pas du tout, je n'ai pas dit que j'avais fait un truc extrordinaire, j'ai donné mes sensations et si ce sont mes commentaires sur les autres personnes qui t'ont choqué, tu
m'étais pas lá pour en juger il me semble.
félicitation pour ton ascension, pour moi c'était un entrainement... lá je me la pète... mais cést la réalité...
salut



mat 02/08/2010 16:46


decidement ces lyonnais sont par tout mdrrr vs avez bien fait de parler de foot mdrrr


mat 02/08/2010 16:44


ben j'ai envie de dire chapeau gui psk moi je pense pas que je l'orais fait bravooo felicitation bsxx


marlène 01/08/2010 15:13


je suis trop contente que tu es réussi. et j'espère que le sommet que tu es entrain de faire se passe bien.
un autre de tes rêves accomplis...