Dans la jungle, terrible jungle...

Publié le par nath

Le 12 Juillet, jour de mes 26 ans... sans commentaires... Nous décollons de La Paz : aéroport le plus haut du monde (4050m) avec un petit coucou (avion d'une vingtaine de places) en direction de Rurrenabaque: aux portes de l'Amazonie.
0jungle (17)
Le vol se passe plutôt bien, seul problème nous n'aterrisons pas à l'aéroport prévu (soi disant pour des problèmes de visibilité). Il nous reste encore 1H à faire pour rejoindre Rurre sur une route plus que cahotique. (ça rapelle un peu les routes du Cambodge). En arrivant, le changement de température par rapport à la Paz est saisissant, l'air est assez étouffant, pas de doute, le climat tropical nous fait vite ressortir les tongs et les T shirts.
Nous partons assez vite en quête d'une bonne agence pour partir quelques jours dans la jungle amazonienne. Ici, vous avez deux choix possibles:
- la pampa: espace ouvert où on voit facilement beaucoup d'animaux (dauphins roses, caïmans, tortues, piranhas...) mais cela semble TRES TRES touristique
- la jungle: environnement plus hostile avec des animaux qui se cachent, on y apprend surtout l'utilisation des arbres ou des plantes pour la médecine naturelle.
Faute de temps pour Marlène, nous devions faire un choix. Après avoir longuement hésité, nous partons pour notre première envie: 3 jours et 2 nuits dans la jungle ama0jungle (20)zonienne. Nous trouvons une agence plutôt intéressante (pas la moins chère) puisqu'elle privilégie un éco-tourisme (il s'agit de l'agence Mashaquipe).
 
Le 13 Juillet, jour des 25 ans de Gui... sans commentaires... nous sommes quelque peu effrayés par la météo en nous levant: des trombes d'eau! et c'est peu dire car à peine le temps de rejoindre l'agence que nous sommes déjà trempés comme des chaussettes! Heureusement que nous sommes censés être en pleine saison sèche!!! Rien n'est annulé pour 0jungle (19)autant, le mec nous dit que lorsqu'il pleut à ce point, cela ne dure pas... nous rejoignons la barque qui doit nous emmener jusqu'au premier campement dans le parc Madidi. 3h de bateau sur le Rio Beni avec des pluies diluviennes... Le mec est obligé d'écoper régulièrement le bateau tellement qu'il pleut... Pas très rassurant tout ça! nous nous regardons tous les 3, un peu inquiets... Nous avions probablement perdu une vingtaine de degrés par rapport à la veille, ce que nous n'avions pas vraiment prévu dans nos affaires.
En arrivant, on découvre un petit campement rudimentaire mais coquet. Nous rencontrons notre guide pour les 3 jours: Darwin qui a notre â0jungle (21)ge, et l'on peut vraiment dire qu'on a rencontré Tarzan en chair et en os... ils marchent et courent pieds nus dans la jungle, grimpe aux arbres et connaît tous les secrets des lieux.
Malgré le temps qui s'est  à peine calmé, nous partons pour une petite rando dans la jungle durant laquelle Darwin nous apprendra déjà beaucoup de choses: arbre dont on utilise l'écorce contre la diahrrée,  liane qui contient de l'eau potable, plante qu'on utilise pour les teintures naturelles (photo ci dessous). 0jungle (3)
 
 
 
 
0jungle (2)
 
 
 
 
 
Nous découvrirons beaucoup de fourmis impressionnantes: dont des grosses de 2 cm qui mordent (dans ce cas c'est très douloureux et ça donne de la fièvre) mais aussi des singes : les capuccino monkeys (beaucoup trop hauts pour les prendre en photos) et nous goûterons pour la première fois des termites (voir photo ci dessous et vidéo!). 0jungle (1)
 
 Nous irons ensuite pêcher un moment d0jungle (26)ans le rio Beni mais la partie de pêche sera vite écourtée grâce à Marlène qui préférait pêcher les arbres au milieu du fleuve que les poissons!
 
 
Le soir, repas de fête, Wilson le cuisinier a préparé une petite surprise: un gateau d'anniversaire BIO au chocolat (fait à partir du cacao qu'on trouve dans la jungle!!!) et du vin BIO fait 0jungle (4)à partir des fruits d'un arbre de la jungle.
Nous passons ensuite la soirée à essayer de nous réchauffer autour du feu, Darwin racontant des anecdotes sur le jaguar (bien présent dans la jungle et qui fait flippé tout le monde), puis faisant des offrandes à la Pacha Mama (terre mère) pour que la pluie s'arrête.0jungle (27) En Bolivie, les gens sont très croyants (un peu comme partout en Améri0jungle (28)que du sud), ils sont catholiques (héritage colonial oblige) mais ils croient avant tout en la nature, la Pacha mama qu'ils vénèrent particulièrement.
 
 
 
0jungle (8)Le lendemain, sac à dos, panchos imperméables et en route pour 4h de marche (toujours sous la pluie) jusqu'à l'autre campement, cette fois beaucoup plus rudimentaire: une bâche qui protège de la pluie et des moustiquaires (très utiles lorsqu'il ne pleut pas car la jungle amazonienne est le royaume du moustique, on a vu des gens complètement dévorés, pleins de boutons, car quelques jours avant: il faisait beau!).
0jungle (5)
 
 
 
 
 
 
0jungle (10)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
0jungle--16-.JPG
 Après avoir cassé la croûte, nous optons pour une petite sieste en attendant que la pluie se calme un peu... Soudain,  j'entends un bruit plus qu'inhabituel, je réveille tout le monde, et devant nous........................... non  ce n'est pas le jaguar mais des dizaines de sangliers sauvages qui attaquent notre campement... Le temps que nous réagissions, ils nous ont déjà volé la viande et le fromage que nous avions emmené pour notre repas du soir. Alors là, on avait tout gagné!!!
0jungle (6)La pluie s'étant un peu calmée, nous partons en ballade, hors des sentiers battus puisque Darwin débroussaille devant lui avec son coupe coupe... Une seule question: comment est il possible de se repérer dans un environnement pareil, où tout se ressemble? Darwin me répond "avec le soleil, sauf qu'aujourd'hui il n'y en a pas donc nous sommes perdus"... très drôles ses blagues... en fait il se repère aussi avec le bruit de l'eau de la rivière, point de repère par rapport à notre campement... Nous rentrons tout juste avant la nuit, pour préparer notre repas du soir: pates bolognaises qui se transformeront finalement en pates végétariennes grâce aux chanchos (sangliers)!!
Darwin nous propose de repartir en ballade de nuit pour espérer voir des tatous, mygales, singes... Gui est plutôt motivé alors que moi PAS DU TOUT!!!! Il fait nuit NOIRE (on ne voit pas notre main à 5cm) et l'environnement est flippant!!! Finalement, faisant assez confiance à Darwin, Marlène et moi acceptons à condition qu'on ne se lâche pas d'une semelle!! Et l'expérience en valait la peine, même si les animaux n'ont pas pointé le bout de leur nez à cause du froid. Etre seuls dans la jungle, lorsqu'il fait nuit noire et que vous entendez pleins de bruits bizarres. Ca c'est une expérience unique! Malheureusement, nous apercevrons seulement les yeux luisants des singes aux cimes des arbres.
0jungle (31)Puis retour au campement (photo de droite) pour une nuit peu ordinaire... Ce n'est pas tous les jours qu'on dort par terre dans la jungle amazonienne! Marlène et moi avions la tourista, et on flippait trop d'être obligée de se lever en pleine nuit pour aller aux toilettes et de tomber nez à nez avec une petite ou une grosse bête!
Jeudi 15, petit déjeuner aux pancakes en plein milieu de la jungle... et en route pour 3h de ballade... nous découvrirons une empreinte de jaguar... Il rôde donc bien dans les parages... Darwin en a vu 6 fois dans sa vie.
0jungle (34)
Après avoir découvert encore de nombreux arbres et plantes médicinaux (arbre qui sent l'ail et qui repousse les moustiques, arbre à currare, racines anethésiantes: on a essayé et c'était un truc de fou car on avait la bouche toute endormie, l'arbre à lait, liane qui empêche les animaux de nous sentir...) nous arrivons sur un belvédère connu pour ses perroquets: de magnifiques aras rouge et bleu. Un très beau spectacle car il y en avait une cinquantaine!!! 0jungle (35)
0jungle--11-.JPG
0jungle (36)
Nous rejoignons ensuite les berges du rio beni où un bateau doit venir nous récupérer... et il pleut encore et toujours! à cause du courant et du manque de profondeur à certains endroits, le bateau n'arrive pas à venir jusqu'à nous... Nous voilà obligés de traverser une partie du rio à pied!!!! Euh??? vous êtes surs que j'y vais là??? ils sont où les caïmans et les piranhas???
En rentrant au campement, Darwin nous apprendra à fabriquer des bijoux à partir des produits que l'on peut trouver dans la jungle: bague à partir de noix de coco, perles avec les graines... Au passage, dégustation de larves se trouvant dans les noix de coco (voir video), ça aussi c'était une expérience unique!!!
Bilan  de ces 3 jours: on a A-DO-RE malgré la pluie. Darwin y est pour beaucoup... Super expérience que l'on aimerait refaire, peut-être plus longtemps (une semaine), peut-etre dans l'Amazonie brésilienne!
Vendredi 16, nous avions prévu de rejoindre La Paz en avion pour éviter les 20h de bus sur une autre route de la mort ultra dangereuse... Petit problème: il pleut toujours autant!!! et en Bolivie, les avions ne sont pas équipés pour voler lorsqu'il y a des nuages, lorsqu'il pleut ou lorsqu'il fait nuit... Après avoir attendu une amélioration climatique toute la journée, nous nous résignons à attendre le lendemain... Un avion qui ne décolle pas à cause des nuages????!!!! On aura tout entendu en Bolivie!!!
Lendemain matin, grand espoir car petite accalmie... enregistrement des bagages, attribution des places dans l'avion... mais en fait, toujours pas d'avion car les conditions de visibilité ne sont toujours pas assez bonnes. Nous attenderons le bulletin météo de 11h, pour se décider de rentrer en taxi... sauf que les taxis avaient doublé leur prix depuis la veille, sentant le business arrivé... Hors de question de payer ce prix là, il reste quelques places dans un bus qui part immédiatement... Je ne voulais absolument pas prendre le bus pour rentrer étant donné la dangerosité annoncée de la route ... Gui et Marlène ne me laissèrent pas le choix, hors de question de rester une heure de plus à attendre dans cette ville... Nous avons donc rejoint La Paz après 20h de bus et en traversant la partie la plus dangereuse de nuit, du coup tout le monde dormait sauf moi... Je priais tous les bons dieux qu'il existe sur cette Terre pour arriver à la Paz vivante. C'était exactement le même genre de route que celle qu'on avait descendu en vtt... sauf qu'en bus c'est 100 fois plus flippant. Pas de possibilité de se croiser, crevaison en route, bus obligé de raser la falaise pour que l'arrière passe... Un vrai calvaire pour moi, assise du côté du vide! PLUS JAMAIS!!! heureusement le chauffeur faisait cette route tous les jours et la connaissait par coeur...

Publié dans bolivie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mat 28/07/2010 13:46


les photos sont super joliee et la video enormeeeeeeeee elle fait trop rie ben alor nath rooo torai pu la manger plus vite mdrrr chapeau a vs mdrr bsxxx


gui 26/07/2010 19:15


marie andre va ns mettre les larmes au yeux.....c' est trop mignon.
en meme tps on la comprends, bisous à vous tous et aux parents damin s' ils nous lisent .


mum 26/07/2010 19:08


quand je pense que nath et marlene sont capables de trier un petit bout de gras dans leur viande ou dans le saucisson et que la elles mangent des larves de je ne sais quoi!!!!!!!!!!arrivez a la
maison , on vous attend!!!!!!!!!!!!!!gros bisous


gui 26/07/2010 10:04


joyeux anni !!!!!!!!!!!!!!!!